Reconnaître le génocide arménien et rejeter tous les communautarismes, c'est construire notre avenir commun!

Le génocide arménien est un fait historique reconnu par l'ensemble des historiens; C' est un crime contre l'humanité qui dénie le statut d'êtres humains à toute une communauté simplement parce qu'elle revendique le droit d'exister. Sa commémoration impose à tous un devoir de mémoire et de reconnaissance!

Trop longtemps certains ont fermé les yeux par électoralisme. Le signal donné notamment par le premier ministre Charles Michel, relayé au parlement par Denis Ducarme, doit aujourd'hui conduire l'ensemble des formations politiques démocratiques à faire de même et à soutenir cette reconnaissance.

Il n'est pas possible pour un élu de la Nation d'avoir un double discours sur cette question. Chaque élu représente l'ensemble de la population et, à ce titre, il partage les valeurs qui fondent notre démocratie: la séparation entre les Eglises et l'Etat, la liberté, l'égalité et la fraternité de tous les êtres humains indépendamment de leur origine , de leur religion, de leur sexe;

Nous devons mettre fin aux dérives communautaristes qui font le jeu de ceux qui prônent l'exclusion et le rejet de l'Autre.

En reconnaissant le génocide arménien, en adhérant sans ambigüité aux valeurs de notre démocratie, nous construirons les bases d'une société tolérante, ouverte et fière de sa diversité

Nous avons la chance de vivre dans une magnifique commune , riche de ses multiples nationalités, cultures et origines. Schaerbeek doit être à la hauteur de ce défi du vivre ensemble. Cela implique que chacun s'ouvre à l'Autre , ne vive pas replié sur sa communauté d'origine et , au contraire, participe pleinement à la construction du Schaerbeek de demain!

 

Georges Verzin, chef de groupe
Angelina Chan, Yvan de Beauffort, Abdallah Kanfaoui, conseillers communaux